Déconstruction de la tour 7 du Bottet à Rillieux La Pape

04/05/2020

DEMOLITION DE LA TOUR 7 du BOTTET : Echange avec un responsable d'opération

 

Déconstruire un immeuble de grande hauteur est toujours un chantier d’envergure.  Comment s’est passé le choix su système de démolition ?

Lorsque l’on déconstruit un bâtiment de grande hauteur, on a généralement 3 options : la démolition par explosif, par écrêtage ou par abattage à la pelle hydraulique à grand bras lorsque c’est possible. 

Une démolition à l’explosif exige une préparation longue et minutieuse en lien avec les autorités locales et préfectorales avec notamment la mise en œuvre le jour du tir d’un périmètre de sécurité d’environ 200 mètres autour de l‘immeuble à déconstruire et l’évacuation totale de la population vivant dans le périmètre. 

Dans le cas présent, la Mairie, le Commissariat de Police, un supermarché et de nombreux commerces et résidents se situant potentiellement dans le périmètre de sécurité, cette option n’a pas été retenue et nous avons fait le choix avec la Maîtrise d’œuvre de démolition d’une solution de déconstruction combinant l’écrêtage et l’abatage à la pelle à grand bras.

Comment cela va-t-il se passer concrètement ?

La première étape a consisté à reloger nos 89 locataires et c’est l’Agence de Rillieux qui a mené cette opération.

Ensuite les travaux ont démarré par le désamiantage. Cette étape appelée  le curage rouge consiste à retirer tous les éléments amiantés du bâtiment. C’est l’entreprise VALGO qui mène ces travaux depuis décembre 2019 et qui s’achèveront fin mars 2020. Ce sera alors au tour de l’entreprise CARDEM de démarrer le curage vert, c’est-à-dire la déconstruction de tous les éléments démontables (fenêtres, portes, ascenseurs, cloisons, appareils sanitaires, etc..). Ensuite débutera la démolition du bâtiment nu, donc de la carcasse de béton, en associant 2 techniques :

• L’écrêtage pour la partie supérieure de la tour. L’entreprise CARDEM installera des nacelles sur mâts sur toute la périphérie du bâtiment et des engins de démolition déconstruiront par grignotage étage par étage en commençant par le haut de la tour. Les nacelles descendront au fur et à mesure de la déconstruction, permettant le déplacement des engins de démolition d’un niveau à l’autre tout en garantissant la sécurité des compagnons ainsi que les abords du chantier contre d’éventuelles chutes accidentelles de gravats. 

• Les étages inférieurs seront déconstruits par abattage à la pelle hydraulique à grand bras équipée d’une pince à béton, pour finir par les fondations et la remise en état du terrain. Les gravats seront évacués au fur et à mesure de l’avancement du chantier. 

Il y a-t-il des difficultés spécifiques sur ce site ? 

Une des difficultés spécifiques de ce site a été de conserver un bâtiment de 200 garages enterrés, situé à seulement 3 mètres de la tour à démolir. Nous souhaitions que les garages puissent rester en service tout au long du chantier, ce qui a été rendu possible avec le mode de déconstruction retenu.

Une autre difficulté spécifique est la présence d’un chantier de construction de 2 immeubles par Eiffage a quelques mètres de notre projet dans la même période de temps. Ce qui a occasionné des mises au point spécifiques concernant les 2 installations de chantier : limites des emprises de chantier, plans de survol des grues, zones d’entrées et de sorties des 2 chantiers par les camions,… Mais les échanges avec Eiffage ont été fructueux et des adaptations ont été trouvées en bonne intelligence.  

Planning d’action envisagé :

• Jusqu’à fin mars 2020 : curage rouge (désamiantage)

• Avril : curage vert

• A partir du mois de mai : écrétage, puis abattage  du bâtiment et des fondations

• Octobre 2020 fin des travaux, remise en état du terrain