Belley La vieille porte, un ilot de quartier signé SEMCODA

01/10/2020

Belley (01) La Vieille Porte  


L’adresse est historique et son évocation fait référence à la vieille porte de la majestueuse bâtisse disparue qui fut tour à tour un monastère avant la Révolution, puis une sous-préfecture, une gendarmerie et une école communale de 1881 à 2013. Aujourd’hui le quartier a été entièrement repensé et, même si les travaux ne sont pas terminés, les nouveaux bâtiments accueillent des espaces destinés aux professionnels de santé, une résidence Réséda, des surfaces commerciales mais aussi des logements (Locatifs et accession à la propriété) ainsi qu’un parking en sous-sol de deux niveaux, pour vitaliser les lieux. 


Ce 21 septembre : une visite pour séduire les nouveaux élus.


Quand bien même ce projet fut ancien pour la ville de Belley, il était nécessaire de le présenter, autant dans sa globalité que dans ses détails, à la toute nouvelle équipe municipale. Cet ilot impressionnant d’une superficie de 4000 M2 a, en effet, totalement reconfiguré le quartier de la vieille porte, tant par son importance que la diversité des fonctions qu’il offre aux habitants.
Architecte avec Bruno Curis de l’Atelier architectes, RCA Ruby Curis associés, responsable de la maitrise d’ouvrage avec Françoise Applagnat Tartet, responsable de la commercialisation Carré Pro Immobilier avec Mélanie Michoud… la SEMCODA était pertinemment représentée pour rendre cette visite aussi captivante qu’instructive. Chacun a pu raconter son chapitre de l’histoire : conception, construction, commercialisation, et souligner les particularités archéologiques du lieu, le jeu savant des hauteurs qu’il a fallu composer, la judicieuse organisation des étages et des destinations, le travail délicat avec les architectes des bâtiments de France, la concertation récurrente avec les élus en place et les professionnels attendant impatiemment la fin du chantier pour s’installer…


Un projet à la dimension du quartier
Dans quelques mois, cet ensemble composé de logements, de commerces, d'un parking sous-terrain, d'une maison pluridisciplinaire de santé et d’une résidence Réséda accueillera ses premiers habitants et commerces. Plusieurs professionnels de santé (infirmières, ostéopathes, kinésithérapeutes...), sont déjà prêts à rejoindre cette structure qui leur apportera, ainsi qu'à leurs patients, un nouveau confort. Une place centrale viendra lier le bâtiment à l'Îlot Baudin. Un jardin, dit des Visitandines, situé un niveau au-dessus de la place, mettra en valeur la Vieille porte, classée, et constituera pour la ville un nouvel espace vert arboré.

Quelques données chiffrées
L’ilot de la Vieille porte c’est :
•    24 logements en accession sociale et une résidence seniors de 41 appartements 
•    Une maison pluridisciplinaire de santé de 1 600 m² 
•    3 surfaces commerciales de plain-pied accessibles depuis la place.
•    99 places de stationnement public en sous-sol et 106 places pour les résidents et praticiens.


Un peu d’histoire… 
Découverte de vestiges antiques, médiévaux et modernes sous le couvent des Visitandines à Belley 
En amont de ce grand projet immobilier, des archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) réalisent une fouille sur prescription de l’État (Drac Auvergne–Rhône-Alpes). Cette fouille s’est déroulée, du 19 septembre 2017 jusqu’au 26 janvier 2018, sur le site de l’ancien couvent de la Visitation, sur une surface de 2 500 m². Elle a démontré que ce secteur était occupé depuis l’époque antique jusqu’à l’époque contemporaine (XIXe-XXe siècle).

Un quartier historique de Belley
Le site qui a été exploré se trouve à 200 mètres au nord-ouest des thermes publics antiques fouillés en 2008 dans le vicus de Belley (agglomération secondaire). La fouille s’est déroulée dans l’enclos des Visitandines implanté sur le rempart médiéval reconstruit au XIVe siècle par le comte de Savoie. L’ordre r eligieux féminin de la Visitation est fondé en 1610 à Annecy. Mais, au XVIe siècle, avant l’arrivée des religieuses est mentionnée « la maison de Chatillon située dans ladite ville de Belley auprès de la porte de l’Arc… », porte médiévale qui serait une des entrées de la ville. En 1622, le couvent de la Visitation succède à la maison de Chatillon. Il comporte, à l’ouest, un jardin et, à l’est, un clos accessible par la Vieille Porte construite en 1696 au-dessus des fossés. Déclaré bien national à la Révolution, le couvent cède la place à la sous-préfecture de 1842 à 1909, puis à une école élémentaire jusqu’à sa destruction en 2016. Une caserne de gendarmerie est installée à la même époque que la sous-préfecture, à l’emplacement du cloître et d’une chapelle détruits en 1996 pour être remplacés par un parking.

Des vestiges antiques…
Sur l’ensemble de la parcelle fouillée, des vestiges antiques ont été observés. 
Au sud-ouest, dans la partie basse de la parcelle un espace de circulation et une sépulture ont été reconnus. Des murs, des fosses et des niveaux de sols ont été dégagés sur la partie médiane de la fouille et sur sa partie haute, au niveau des fondations du couvent.

… médiévaux et modernes
Sur la partie haute du site, les fondations des murs du couvent de la Visitation ont été reconnues ainsi qu’une zone funéraire comportant quelques tombes à l’emplacement du cloître et de l’église des laïcs. Le rempart médiéval du premier tiers du XIVe siècle, remanié au XVIIe siècle, supportait le mur nord du couvent.  Au-devant, le rempart était longé par un fossé d’au moins 7 mètres de large qui s’étendait au-delà de la rue de la Résistance. Des restes de caniveaux, de solins de murs et de niveaux de sols, antérieurs à la construction du couvent, ont été dégagés. À l’ouest, sur la partie basse de la parcelle, il existait une grande zone artisanale datée provisoirement de la fin de XVIIIe siècle.